Bien choisir son mode d’accueil

http://www.8h45.com/

Crèche, crèche parentale, assistante maternelle, garde à domicile : quels sont les critères à analyser avant de choisir ?

Vous habitez Paris et avez besoin d’un mode de garde à temps complet pour un enfant de moins de trois ans ? Plusieurs solutions sont possibles : garde en collectivité (crèche municipale, privée ou associative), chez une tierce personne agréée (assistante maternelle) ou à domicile (par une nounou).

Pour choisir en toute sérénité, il convient:

• D’y réfléchir très en avance, alors même que bébé n’est pas encore né (surtout si vous souhaitez avoir une place en crèche),
• De comparer le coût financier de chaque solution (en tenant compte du nombre d’enfants à faire garder),
• D’évaluer le temps de garde nécessaire par jour,
• De prendre en compte les plages horaires souhaitées.
Petit tour d’horizon des solutions envisageables.

La crèche collective : une solution peu onéreuse, une entrée tôt en collectivité.

Administrée par les mairies ou les départements, les crèches privées ou publiques sont sous la responsabilité d’une Éducatrice de Jeunes Enfants et/ou d’une infirmière puéricultrice.

Les avantages de ce mode de garde sont nombreux. Tout d’abord, le cadre est rassurant pour les parents, la PMI effectuant des contrôles réguliers garantissant l’hygiène et le respect des normes de sécurité. Le personnel est compétent et tout est adapté aux besoins des petits tant au niveau des locaux, que des activités (variées) proposées. Par ailleurs, les enfants connaissent la vie en collectivité avant même de rentrer à l’école.

Des inconvénients sont toutefois à prendre en considération : tout d’abord, l’adaptation à la vie en crèche est parfois difficile. Par ailleurs, l’environnement est souvent bruyant, ce qui peut gêner les plus jeunes. Les horaires sont limités et fixes, et pourront ne pas vous convenir. De surcroît, si votre enfant est malade (et c’est souvent le cas en collectivité, les enfants partageant les repas et les jouets qu’ils mâchouillent ou manipulent, ou même des bisous), la directrice ou le directeur de la crèche pourra vous demander de garder votre enfant à la maison. Mais l’inconvénient peut-être le plus important à Paris est la difficulté que rencontrent les parents à avoir une place en crèche. Il vous faudra donc faire une demande très tôt, avant même la naissance de votre enfant.

Le coût d’une garde en crèche est proportionnel aux revenus.

La crèche parentale : un mode de garde collectif dans un cadre chaleureux, à condition d’avoir du temps pour s’impliquer.

Il s’agit ici d’une crèche un peu particulière : une crèche associative où les parents, membres de l’association et porteurs du projet, sont les responsables de la crèche. Car une crèche parentale est un établissement géré par une association de parents et agréée par la Protection maternelle infantile (PMI).  Les parents participent à la vie quotidienne du lieu d’accueil et partagent la responsabilité avec une équipe de professionnels de la petite enfance, pour une “coéducation”. Ce type de crèche est souvent une structure à taille humaine.

Ses avantages rassemblent l’intérêt d’une garde en collectivité et la chaleur d’une ambiance familiale. Les horaires sont parfois plus souples que ceux d’une crèche collective classique. Surtout, en qualité de parents, vous aurez votre mot à dire sur le projet éducatif et les menus notamment. Par ailleurs, du fait du cadre associatif, les familles seront amenées à se côtoyer régulièrement et pourront donc sympathiser rapidement, un plus pour les parents qui aiment faire de nouvelles rencontres.

Le principal inconvénient de ce mode de garde concerne l’implication des parents. Car chaque famille sera impliquée et devra accorder du temps à la crèche. Ainsi, à titre d’exemple, certaines crèches parentales demandent aux parents d’assurer l’accueil des enfants, aux côtés du personnel professionnel, une demi-journée par semaine. Vous pourrez, par ailleurs, contribuer au nettoyage des jouets, aux courses, à l’établissement des menus, aux aspects administratifs de la crèche… Cela dépendra du mode de fonctionnement de l’association. Il vous faudra donc être disponible. Le coût d’une garde en crèche parentale est également calculé en fonction des revenus.

L’assistante maternelle agréée : un cadre rassurant

Une assistante maternelle (ou “assmat”) est une professionnelle agréée qui accueille à son domicile jusqu’à quatre enfants maximum, âgés de moins de six ans, selon l’agrément qui lui est accordé. (Nous parlons ici d’une personne au féminin mais il peut bien entendu s’agir d’un homme, même si les hommes sont très peu nombreux à choisir ce type de carrière.)
A noter : comme il est mentionné sur le site Paris.fr, “à Paris, l’accompagnement professionnel des assistant.e.s maternel.le.s employé.e.s par des particuliers est assuré par les équipes du service d’agrément et d’accompagnement des assistant.e.s maternel.le.s et familiaux.ales (médecins, psychologues, éducateurs/trices de jeunes enfants, assistant.e.s social.es/sociaux). Tous.tes les assistant.e.s maternel.le.s sont rencontré.e.s à leur domicile de façon systématique et des rendez-vous au sein du service d’agrément et d’accompagnement des assistant.e.s maternel.le.s et familiaux.ales peuvent également être organisés dans le cadre de ce suivi.”

Faire appel à un.e “assmat” présente plusieurs avantages :

• Votre enfant évoluera dans un cadre familial sécurisant.
• L’assistant.e. maternel.le. étant souvent une personne très impliquée, elle saura occuper intelligemment votre enfant, avec des activités et des jouets adaptés à son âge.
• Par ailleurs, votre enfant ne sera pas seul puisque probablement gardé avec deux ou trois autres petits (de son âge ou pas).

Ses inconvénients : si l’assistant.e maternel.le garde des enfants scolarisés qu’il ou elle doit aller chercher à l’école, votre enfant devra suivre les rythmes imposés par les sorties d’école. En cas de maladie de votre enfant, en particulier s’il est contagieux, vous devrez trouver une solution de remplacement. Par ailleurs, l’assmat est libre de choisir ses dates de vacances et vous devrez les faire coïncider avec vos congés. Vous deviendrez employeur avec tous les aspects administratifs que cela implique, avec l’obligation de rédiger un contrat de travail qui s’appuie sur la convention collective nationale de travail des assistants maternels. Surtout, vous devrez prendre le temps au préalable de rencontrer plusieurs personnes pour choisir en toute sérénité celle qui répondra le mieux à vos attentes.

Qu’en est-il du coût ?
La rémunération de base comprend un salaire horaire minimum auquel s’ajoute une indemnité d’entretien (jeux et matériel d’éveil, quote-part d’eau, d’électricité, alimentation, etc.). Sous conditions de ressources, une aide financière mensuelle de la CAF, sous la forme d’un “complément de libre choix du mode de garde” (CMG) peut être obtenu.

Pour les parisiens, plus d’infos ici : https://www.paris.fr/services-et-infos-pratiques/famille-et-education/petite-enfance/les-assistantes-maternelles-213

La garde à domicile : une solution confortable et rassurante pour l’enfant

A condition de pouvoir avancer les frais, la garde à domicile n’est pas une solution si onéreuse que cela grâce au crédit d’impôt attribué aux foyers qui emploient un.e salarié.e à domicile.
Il s’agit, dans ce cas, de confier son ou ses enfants à une tierce personne qui vient les garder chez vous, à votre domicile. La personne choisie est sous la responsabilité des parents qui deviennent son employeur.

Les avantages d’une garde à domicile sont pluriels.
Tout d’abord il permet un certain confort de vie : votre enfant ne sera pas bousculé le matin et pourra se réveiller à son rythme, vous pourrez vous rendre à votre bureau sans avoir, préalablement, à vous dépêcher pour déposer votre enfant à la crèche ou chez l’assmat. Cette solution offre, par ailleurs, une grande souplesse au niveau des horaires. En outre, l’enfant pourra évoluer dans son environnement naturel ; la nounou pourra utiliser ses jouets et tout ce que vous lui laisserez pour son éveil.
Sur un plan affectif, il grandira dans une atmosphère familiale rassurante. Si votre enfant tombe malade, votre employé.e pourra le garder. Par ailleurs, vous pourrez confier à votre nounou le ménage de la chambre de l’enfant et la confection de ses repas (tâches à mentionner dans le contrat).

Au niveau des inconvénients, deux arguments sont souvent mis en avant, bien qu’ils ne soient pas toujours justes :

• Le coût qui serait onéreux : Le premier argument n’est pas si juste dans la mesure où la CAF peut financer partiellement les frais de garde de votre enfant via le complément de libre choix du mode de garde (CMG) et Pajemploi, et que la moitié des frais engagés pour la garde (salaires de la nounou + cotisations) feront l’objet d’un crédit d’impôt de la moitié du montant total engagé (quels que soient vos revenus).

• Le fait que l’enfant ne socialisera pas avant son entrée en maternelle : FAUX. Tout d’abord, faire attention à ne pas confondre “collectivité” et “socialisation”. La socialisation commence dans le milieu familial, notamment avec les cousins/cousines de l’enfants, mais aussi avec les amis de la famille. Notons également que les sorties au parc, ou à la ludothèque avec la nounou, sont là aussi des opportunités pour que l’enfant fasse connaissance avec ses pairs. Pour le très jeune enfant, la collectivité n’est, par ailleurs, pas un besoin naturel mais plus un besoin social et économique des parents.

Le seul vrai inconvénient tient peut-être au recrutement de votre employé.e. Il vous faudra trouver une personne à la fois disponible, compétente (qui n’aura pas obligatoirement de diplômes de puéricultrice ou en lien avec les jeunes enfants) et de confiance.
Des sociétés spécialisées comme Ma Nounou Select proposent leurs services pour vous aider. Ainsi vous pouvez confier le recrutement à des professionnels de la petite enfance, ici des éducatrices de jeunes enfants, qui opéreront un certain nombre de vérification (entretien de sélection, casier judiciaire, papiers, vérification des références, etc.) et vous présenteront les meilleur.e.s candidat.e.s. Ces sociétés pourront également vous accompagner lorsqu’il faudra rédiger le contrat de travail et éditer les bulletins de paie.

Le coût d’une garde à domicile pourra s’élever à 1700 euros brut (avant aides de la CAF et crédits d’impôt) pour 40 heures de travail par semaine. Même si cela ne représente pas le coût réel de ce mode de garde, il vous faudra avancer ces frais. Si vous n’en avez pas les moyens, vous pourrez opter pour une garde partagée, le salaire de votre nounou sera, dans ce cas, divisé entre les deux familles, et vous percevez toujours les mêmes aides. Pour ce type de garde, pensez à vous mettre d’accord avec l’autre famille quant aux conditions et à vos attentes respectives.

Pour en savoir plus, le site Pajemploi détaille des informations d’ordre administratif :
http://www.pajemploi.urssaf.fr/pajewebinfo/cms/sites/pajewebinfo/accueil/employeur-de-garde-denfants-a-do.html

 

Article rédigé par Yaël LANDAU

Retrouvez plus d’articles sur 

laisser un avis

À propos de nous

Ma nounou select.com est le 1er site de garde d'enfants à domicile créé par une Éducatrice de Jeunes Enfants.
Il met à la disposition des parents un large choix de professionnelles expérimentées rigoureusement sélectionnées.

Contacts

 Email: contact@manounouselect.com
 Facebook: www.facebook.com/manounouselect
 Tel: 07.67.91.91.63
 242, bd Voltaire, 75011 Paris

Newsletter