L’importance du doudou pour l’enfant

Le doudou ou l’objet transitionnel en psychologie du jeune enfant

Une peluche, une tétine, un mouchoir, un vêtement de maman, son pouce… Bien de nombreux objets peuvent être le doudou d’un enfant. Mais quelle relation symbolise-t-il et quelle en est son importance ?

Donald Woods Winnicott, pédiatre et psychanalyse du XXème siècle, a introduit les termes « d’objets transitionnels » et de «phénomènes transitionnels» pour « désigner l’aire intermédiaire d’expérience qui se situe entre le pouce et l’ours en peluche, entre l’érotisme et la véritable relation d’objet, entre l’activité créatrice primaire et la projection de ce qui a déjà été introjecté… ».
Selon lui, cet objet transitionnel représente la transition du bébé d’un état de fusion avec la mère à un état de relation avec la mère, mais cette fois ci, en tant que personne extérieure et séparée.
Il donne ainsi le nom de « phénomène transitionnel d’où peut se détacher un phénomène ou quelque chose de particulier : peut-être un bouchon de laine, un coin de couverture ou d’édredon, un mot, une mélodie, ou encore un geste habituel – objet ou phénomène qui acquiert une importance vitale pour le petit enfant qui l’utilisera au moment de s’endormir ». Il ajoute : « Il se peut ainsi qu’un objet moelleux ou un autre type d’objet ait été découvert et utilisé par l’enfant, qui deviendra ce que j’appelle l’objet transitionnel ».

L’objet transitionnel au quotidien

En tant que parent, vous avez certainement déjà dû le remarquer, votre enfant ne se sépare pas de son doudou !
Comme vous l’aurez compris, ce doudou ou cet « objet transitionnel » fait le lien entre l’enfant et sa mère. Et lors d’une séparation, même brève, c’est cet objet que l’enfant réclamera.
Car en effet, cet objet sera un moyen de l’aider à surmonter le manque de sa mère dès qu’il aura acquis la capacité de créer. D.W.Winnicott appelle cette capacité la « créativité primaire » où l’enfant fera l’expérience de créer en incluant ou non, un ou plusieurs objets extérieurs.

Retenons ici une chose importante : cet objet transitionnel est le premier objet que l’enfant acquiert. Nous, adulte, n’avons aucun droit sur cet objet. Bernard Golse, psychanalyste contemporain précise que « plus que le représentant symbolique de la mère, il est surtout l’intermédiaire, insuffisant mais nécessaire vers le repérage du réel. Il est en outre la première manifestation de l’enfant à créer ou à imaginer, c’est-à-dire à symboliser ».
Il est donc important que l’enfant puisse l’avoir dès qu’il le demande, dès qu’il en ressent le besoin.
Un enfant qui n’arrive pas à poser son doudou quelques minutes ou le temps d’un repas, est probablement un enfant qui ne se sent pas suffisamment en sécurité physique et affective. À ce moment-là, on peut tout à fait accompagner l’enfant en mettant des mots sur ce qui se passe autour de lui, sur ce qu’il peut ressentir… De manière à tisser un lien de confiance entre l’enfant et l’adulte.

En collectivité, le doudou a pris une place très importante dans la vie de votre enfant.
Avant qu’il ne rentre en crèche, votre enfant ne ressentait pas le besoin d’en avoir un et puis subitement il s’en octroi un, ou alors c’est l’équipe pédagogique qui vous a conseillé de ramener un « objet de la maison qui fasse le lien entre la crèche et la maison ». Françoise Dolto parle même de ramener un « objet mamaïsé », c’est-à-dire un vêtement que la maman porte un temps, puis donne à son enfant pour que l’enfant puisse avoir l’odeur de sa maman (ou de son papa !) avec lui afin de le rassurer.
Dans tous les cas, ce doudou sera tout aussi important dans la vie de votre enfant surtout en collectivité. Ce sera en effet un objet qui fera le lien entre la maison et le lieu d’accueil mais aussi un objet sur le lequel aucun autre enfant (ni aucun adulte!). Chose importante lorsqu’on « apprend à partager les jouets » en collectivité… !

De manière générale, lorsque l’enfant est gardé à la maison avec une nounou à domicile, il ressent moins le besoin de s’attacher à son doudou et arrive ainsi à s’en détacher un peu plus souvent. L’agence Ma Nounou Select propose des nounous à domicile coachées par une éducatrice de jeunes enfants qui sensibilise les nounous aux besoins du jeune enfant afin de mieux les accompagner.
Le doudou a autant d’importance lors d’une garde à domicile, il reste le lien entre le parent et l’enfant.

À quel âge l’enfant choisi son doudou ?

Le recours au phénomène transitionnel s’établit aux environs de quatre et douze mois, puis persistera plus tard dans l’enfance, notamment chez l’enfant plus grand qui ressent une angoisse de séparation.
Même si en théorie l’enfant traverse la période de l’angoisse de séparation aux alentours des 8 mois, c’est très souvent autour de cette période que l’enfant s’attache à cet objet.
Ne vous inquiétez pas ! Selon D.W.Winnicott, « l’objet est voué à un désinvestissement progressif et, les années passant, il n’est pas tant oublié que relégué dans les limbes. »
Alors pas de panique, même si votre enfant est très attaché à son « doudou », cela n’est que temporaire…
Si vous voyez que cet attachement persiste trop longtemps, c’est-à-dire après l’âge de 7/8 ans, bien entendu ne vous affolez pas, prenez le temps d’en discuter avec votre enfant et si vous le souhaitez, n’hésitez pas à en parler à votre professionnel de santé.

Article rédigé par Myriam Soussan, Éducatrice de jeunes enfants

laisser un avis

À propos de nous

Ma nounou select.com est le 1er site de garde d'enfants à domicile créé par une Éducatrice de Jeunes Enfants.
Il met à la disposition des parents un large choix de professionnelles expérimentées rigoureusement sélectionnées.

Contacts

 Email: contact@manounouselect.com
 Facebook: www.facebook.com/manounouselect
 Tel: 07.67.91.91.63
 242, bd Voltaire, 75011 Paris

Newsletter